top of page

Oventic (Zapatistas), comment se rendre et les exigences

Dernière mise à jour : 26 mai 2023

Visite à Oventic. Ce post sert davantage à ceux qui connaissent déjà sur le sujet et qui aimeraient aussi faire la visite. Découvrez comment vous rendre et les exigences sur les lieux.

murales oventic zapatistas emiliano

Nous préparons une entrevue avec un sujet qui est très pertinent pour le nouveau film: Les Zapatistes. En Espagnol, ils sont appelés ‘’Zapatistas’’, et plus officiellement ‘’Ejército Zapatista de Liberación Nacional (EZLN)’’. C’est un mouvement non violent de libération, pour la promotion des droits et de la protection des indigènes. Ils se rebellent contre le gouvernement mexicain (et ceux du monde entier) pour avoir des communautés autonomes. En gros, ils sont ‘’altermondialistes’’, ce qui veut dire qu’ils croient que le monde pourrait être mieux géré et propose une façon de le faire!


Présentement, nous cherchons quelqu’un qui pourrait nous expliquer dans une entrevue vidéo comment le mouvement a commencé et pourquoi, ce qu’ils ont accompli ainsi que les objectifs qui restent à atteindre. Ce post sert davantage à ceux qui connaissent déjà sur le sujet et qui aimeraient aussi faire la visite, donc, en attendant le lien vidéo de l’entrevue, si vous désirez connaître tout sur le mouvement je vous laisse ici un lien wikipédia: https://es.wikipedia.org/wiki/Ej%C3%A9rcito_Zapatista_de_Liberaci%C3%B3n_Nacional


Aujourd’hui, notre visite consiste à visiter une ‘’caracole’’ (escargot - c’est le nom qu’ils ont donné à leurs lieux), pour aller voir comment le peuple vit. Oventic est la caracole numéro 2 (il y en a 7).


Ce n’est pas une visite guidée, malgré que quelqu’un de la communauté nous a suivi pendant toute notre visite. Nous avons posé plusieurs questions et ils y répondaient du mieux qu’ils ont pu. Il faut aussi comprendre que l’espagnol n’est pas leur première langue, qu’ils parlent tzotzil, une langue maya. Donc certains pourraient croire qu’ils ne veulent pas te répondre, mais c’est peut-être simplement parce qu’ils ne savent pas comment répondre.


Comme à notre habitude, nous avons été chanceux et nos accompagnateurs ont été très gentils et ouverts. Nous avons pu voir des bâtiments importants de leur gouvernement (tous les bâtiments sont identifiés avec de belles écritures), un des premier lieu de rassemblement de leur gouvernement autonome, une église, leur clinique médicale et l’école secondaire. Il y a au moins une cinquantaine de jeunes dans l’école, on a trouvé cela génial que la prochaine génération soit déjà assurée.

Oventic sin la resistancia no hay autonomia murales zapatistas
''Sans la résistance, il n'y a pas d'autonomie''

Ils nous ont expliqué que la pandémie a ralenti le mouvement et les actions. Plusieurs gens qui les aidaient à devenir de plus en plus autonomes ont dû arrêter de venir dans la communauté. La lutte est constante et le chemin pour s’y rendre prend beaucoup d’énergie et de ressources, mais ce n’est pas ce qui les arrêtera. Sont-ils totalement autonomes? Non, pour le moment. Ils ont besoin d’aide pour le devenir entièrement. Donc ceux qui se sentent inspirés par le mouvement et qui ont de bonnes idées devraient les visiter!


Emiliano Zapata woman of the resistance zapatistas oventic
Emiliano Zapata

Comment se rendre et les exigences


On a dû prendre un taxi collectif à partir de San Cristobal Las Casas, qui nous a coûté 60 pesos chacun pour près d’une heure trente de transport (nous étions 4). Pour trouver ces taxis collectifs, rendez-vous au vieux marché (Mercado Viejo). Puis rendez-vous au coin de la rue C. Honduras et rue Gral. M. Utrilla, près du magasin ‘’Milano’’. Demandez ensuite aux locaux où aller exactement.


Arrivé à Oventic, il y a une clôture et une personne de la communauté arrive avec un document pour te demander des informations de base: ton nom, ton pays, ta profession (pas de passeport nécessaire, du moins, ce jour-là. En précaution, amenez-le). Ensuite ils repartent avec tes informations et quelques minutes plus tard, ils nous ont permis d’entrer, et même, de prendre des photos et des vidéos des magnifiques cabanes décorées avec des murales (vous ne pouvez pas prendre les gens en photo). Petit détail: ils exigent le port du masque (mars 2023).


Au retour, nous avons pris un taxi collectif qui descendait seulement jusqu’à San Andrés Larráinzar (23 pesos chacun), de là, d’autres taxi collectifs partent régulièrement (près de l’église) pour San Cristobal (50 pesos chacun). Ils vous déposent près du Mercado Viejo.






Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page