top of page

Marrakech, Maroc

Faire du volontariat au Maroc, exploration des souks avec un marocain, la culture islamique, mosquée Koutoubia, le cyber jardin et le marché ''Ensemble Artisanal Marrakech''.


koutubia mosque marrakesh


POUR PLUS DE VISUEL

Vous remarquerez qu’il n’y a pas vraiment de photos sur ce blog. Désolée d'avance. Je suis vidéaste. Pour tout ce qui est visuel, je vous invite à visionner une capsule complète sur le Maroc (26 minutes) en suivant ce lien: https://youtu.be/rtf9OUJ8f1c , les informations que vous retrouverez sur Marrakech ne se retrouvent pas sur Youtube, donc c’est une belle complémentarité.


La vraie raison du manque de photos dans ce blog est que le site Wix permet un nombre de téléchargement limité de photos lorsqu’on utilise la version la moins cher de paiements à leur services. Je suis pratiquement saturée! Comme nous avons décidé tout quitter et voyager, devenir nomades, que nous nous sommes donné le défi de faire le tour du monde en 80 mois et de réaliser 10 films documentaires, vous comprenez qu'on est sur un budget calculé.


Aussi, si vous désirez réellement des photos je vous invite à découvrir notre blog interactif (gratuit) à cette adresse www.polarsteps.com/fodn , vous aurez en extra les lieux du Maroc sur une carte du monde avec beaucoup de photos. Et en plus, vous saurez où nous nous trouvons en temps réel!


Donc là-dessus, si vous avez décidé de continuer la lecture et d'en apprendre davantage sur Marrakesh, merci de prendre le temps de me lire, et voilà notre expérience!


Faire du volontariat au Maroc


Nous sommes nouvellement enseignants du français et de l’anglais à Berrechid au Maroc. Nous disons enseignants, mais nous sommes plutôt aide-enseignants. Nous venons à la fin des classes pour discuter soit en anglais ou en français avec des jeunes entre 9 ans à 18 ans et aussi des adultes. Ils doivent pratiquer leur compréhension orale et pratiquer à parler la langue et c’est pour cela que nous sommes là. Je trouve vraiment l’expérience intéressante culturellement et humainement, car les sujets sur lesquels nous devons discuter varient d’une fois à l’autre. Parfois, nous sommes presque des intervenants. Autant nous pouvons parler de nourriture typique ou de jours fériés au Maroc; que de moyens pour réduire la pollution ou de harcèlement physique et psychologique!


En regardant notre horaire d’enseignement comme il faut, nous nous rendons compte qu'étant donné que nous faisons principalement les cours de français, que nos jours de congé sont un peu mal placés: soit le vendredi et le dimanche. Cela ne nous laisse pas beaucoup de temps pour explorer le Maroc. En parlant avec les professeures et directrice, elles nous informent que nous pouvons prendre toutes les semaines 3 jours de congé, c'est-à-dire dimanche, lundi et mardi. Il y a des cours de français le lundi et le mardi, mais on nous a dit que c’était vraiment optionnel que nous y soyons.


Donc dernière minute, nous avons décidé d’aller de nouveau à Marrakech. En fait, nous nous étions dit que nous voulions retourner dans pratiquement tous les endroits que nous avions visités lors de notre petit tour organisé la semaine dernière, car nous avons passé très peu de temps dans les villes. Nous voilà donc à nouveau, déambulant dans les labyrinthes du souk, en essayant de trouver notre chambre Airbnb. Je trouve cela vraiment fascinant de penser que les gens habitent ici et reconnaissent les rues, les magasins, sachent comment se rendre d’un endroit à l’autre, pour notre part, même avec le GPS, nous avons dû rebrousser chemin plusieurs fois.


Plongeon doux dans la culture islamique au Maroc à Marrakech, une bonne idée


Pour en apprendre davantage et comme à notre habitude, nous avons fait le Walking tour gratuit de Marrakech. Nous apprenons toujours des informations intéressantes sur les coutumes et la culture, et dans ce cas particulier, aussi sur la religion. Comme je l’avais compris un peu lors de notre voyage en Turquie, la nouvelle génération musulmane désire un peu plus de liberté et notre guide nous dit que la pratique traditionnelle islamique au Maroc est partagée à quasiment 50% (j’ai trouvé que le chiffre était très élevé, j’aurais plutôt cru à un 30% de non pratiquant, disons). Certains y croient mais ne vont plus à la mosquée par exemple, mais il nous explique que ce sont surtout la génération vieillissante qui est conservatrice. Cependant, il ne faudrait pas croire que l’Islam est près de quitter les moeurs. En parlant avec les élèves de l’école et donc la nouvelle génération, nous comprenons que leur croyance à l’enseignement d’Allah est inébranlable. Si on a le malheur de poser une question sur leur religion de manière un peu maladroite ou dire un mot de travers, on se fait remettre sur le droit chemin avec un petit commentaire du genre : ‘’ce n’est pas une légende, c’est la réalité”, ou ‘’il n’y a qu’un dieu’’. Mais ils ne vous en veulent pas, évidemment. La plupart comprennent que vous êtes un étranger et donc peu ou aucunement familier à leurs coutumes. En fait, je me sens beaucoup plus à l’aise de parler avec des enfants à ce propos, sans les parents pour leur couper la parole. L’expression s’applique dans toutes les cultures: la vérité sort de la bouche des enfants, et, par les petits commentaires que nous avons pu entendre, on s’imagine ensuite comment ces jeunes sont éduqués à la maison. Avec ce nouveau contrat de volontariat, la culture marocaine nous sera entièrement révélée sans guide touristique!


Définitivement un must do international: le souk de Marrakech


Marrakech est la capitale du tourisme au Maroc. Ici, les gens sont influencés par toute sorte de culture, et donc, beaucoup plus ouverts. Pour vous dire la vérité, cela se ressent tout de suite. L’apparence de Michaël est très bien reçue et beaucoup de gens le complimentent à propos de son style, ou l'ignorent complètement, comme si c’était normal. Tandis qu’à Casablanca par exemple, on ressentait un peu plus ‘’l’African stare’’ (dévisagement africain). Marrakech est une très vieille ville (depuis 1062) et même si la population évolue, certaines traditions restent. Imaginez que la Médina est un labyrinthe avec littéralement plusieurs portes et passages cachés. Nous suivons notre guide de près. Il nous amène dans ce qu’on pourrait appeler une boulangerie industrielle au four à bois, en plein cœur des ruelles. Jamais nous n'aurions pu la trouver. Il nous explique que si par exemple une famille n’a pas le temps ou n’a pas de four à bois, elle peut amener sa pâte à pain ici pour la faire cuire en défrayant un petit frais. Chaque quartier en possède 3 ou 4! Un peu plus tard, il nous dit qu’il est aussi possible de faire cuire sa tanjia (un plat de ragoût typique cuit dans un pot en argile) sur la braise du feu des hammams (bains publics chauffés au bois)! Il nous amène dans un ancien caravansérail, l’unique monument Almoravide restant à Marrakech (les Almoravides sont une confrérie de moines guerriers Berbères sahariens qui ont régnés vers les années 1040) et, le clou du tour guidé selon nous, le souk de cuivre. Nous étions dans les allées des souvenirs touristiques, puis soudainement, dans un film apocalyptique steampunk. Des étincelles de soudures éclatent partout, les commandes des marchands semi terminées sont accrochées jusqu’au plafond, nous avons vu des serrures et des clés géantes, des cactus et des insectes de fer brodés; on ne sait plus où regarder et il faut faire attention pour ne pas s’enfarger dans des barres de fer qui jonchent le sol. Quelques zigzags suivant, nous nous retrouvons dans un autre univers, celui des maroquiniers (j’apprends un peu naïvement par le même fait que le maroc est nommé à cause de ce métier). Les peaux de chèvres tannées sont empilées par centaines à côté des boutiques et les copeaux des semelles de chaussures forment des petites montagnes dans l’allée. Nous pouvons observer les artisans travailler les chaussures et les sacs à main, entre autres. L’odeur du cuir séché monte à notre nez, plutôt agréable comparativement à certains endroits du souk. Un autre virage plus tard et pouf! Nous revoilà sur une rue principale, comme sortis d’un rêve!


Un festival quotidien: place Jemaa el fna


Vous pouvez visiter la place Jemaa el fna pendant le jour et rester bouche bée devant toute l’activité qui s’y déroule. Mais le réel dépaysement se déroule en soirée, dès que le soleil est couché. Je me suis sentie dans un festival avec des centaines de milliers de personnes, ce doit être une bonne approximation du nombre de personnes qui s’y trouvent tous les soirs, c’est hallucinant. Pendant le jour, vous retrouverez les charmeurs de serpents mais attention ils tenteront de faire beaucoup d’argent sur votre dos, donc ne prenez pas de photos à moins que vous désirez payer. Ils ne sont pas présents la nuit, la place est plutôt aux artistes du théâtre et aux musiciens. Les locaux se réunissent autour de ces artistes pour danser ou seulement apprécier l’acte. Évidemment, vous pourrez aussi déguster toutes sortes de nourriture, des pâtisseries marocaines au ragoût de pattes, au jus de fruit frais jusqu’au fast food nommé ‘’tacos’’ (qui est en réalité un burrito, mais c’est délicieux tout de même!) pour des prix vraiment raisonnables. Tous les restaurants aux alentours offrent une vue incroyable sur l’action de la plaza, mais leur menu est évidemment un peu plus cher.


La mosquée Koutoubia



Koutoubia Mosque, Marrakesh, morocco
Mosquée Koutoubia, Marrakesh, Maroc

Puis nous voulions aller explorer le coin de la plus grande mosquée à Marrakech, Koutoubia. Malheureusement, la visite intérieure est réservée aux fidèles, donc nous prenons des plans à l’extérieur. Les blocs alignés parfaitement à côté du minaret m’intriguent immédiatement. J’apprends que ce sont en fait des vestiges d’une première mosquée qui avait été construite au même endroit. Pourtant, ces constructions sont vers la même époque, celle des Almohades (peuple Berbère qui ont détrôné les Almoravides vers 1120). Alors pourquoi remplacer la mosquée entière pour la réorienter de deux degrés plus au Sud? Tous les minarets des mosquées dans le monde pointent vers la Mecque, lieu le plus sacré de l’Islam où le prophète Mahomet a fondé la religion. Ce serait probablement l’une des raisons, le premier minaret n’était pas bien aligné. Par exemple, la grande mosquée d’Hassan II à Casablanca est très moderne et aussi très haute (210 m), et, au lieu de ces blocs de bois montrant la direction vers la Mecque, c’est un laser qui s’allume au coucher du soleil et qui a une portée de 30 km!


Un cyber jardin


Par la suite nous voulions aller visiter l’un des fameux jardins de Marrakech, mais nous ne voulions pas payer une fortune non plus pour voir des plantes. Nous avons opté cette fois pour le cyber jardin qui est gratuit juste à côté de Koutoubia. C’était une marche agréable pour découvrir les plantes de la région et juste avant d’entrer, il y a même un musée des télécommunications (car le projet a été payé par Telecom Maroc), où nous avons pu observer l’évolution du téléphone à travers le temps. Entièrement gratuit.


Sur le chemin du retour, nous avons trouvé un marché d’artisanat ‘’posh’’ (nous avons effectivement osé l’appeler comme cela). C’était exactement les choses que nous pouvions retrouver dans les souks de Marrakech, seulement, beaucoup mieux rangés, beaucoup plus cher, sans l’expérience du labyrinthe, dans un environnement très européen. Je suppose par contre que pour les personnes ayant des handicaps physique tels que des chaises roulantes ou des béquilles, se déplacer dans les souks est tout un défi. L’Ensemble Artisanal Marrakech est une alternative.


 

Suivre l'évolution du défi sur nos plateformes:


Le blogue classique:



Pour plus de photos, savoir où nous sommes en temps réel, essayez notre nouveau blogue intéractif:



Visionnez des capsules vidéos de partout à travers le monde ainsi que des longs-métrages documentaires de voyage :



Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page