top of page

Lima, Pérou

Dernière mise à jour : 26 mai 2023

Quoi faire à Lima, activités inusitées ou non. Ce fut pour moi la deuxième fois que je me retrouvais à Lima (première fois en 2014) et j'y ai découvert une ville complètement différente de ma première impression. Découvrons mes highlights.


Miraflores


Ce quartier est loin le meilleur à visiter lors de votre visite à Lima. Vous serez subjugué par la modernité de cette ville portuaire. Lors de votre arrivée en avion à Lima, vous verrez de l’hublot une plage s’étendant sur des kilomètres avec une autoroute la longeant. On a l’impression d’être à Malibu! Mais c’est plutôt une illusion, car juste un peu plus loin s'étend le désert et les plaines arides du continent. En continuant, on retrouve la cordillère des Andes. La vue est inusitée! La première chose qu’on a envie de faire, c’est évidemment de se promener près de la plage. Il fait chaud à Lima, on ne s’y attend pas. La promenade est aménagée spécialement pour les touristes et le magasinage, il y a une petite vibe de Kuala Lumpur, m’affirme Michaël! Et on y retrouve les magasins des plus grandes marques au monde, ça nous étonne. Anecdote de 2014, c’est que mon sac avait été perdu dans les transits d’avion et j’avais dû magasiner un kit de rechange pour me dépanner à ma première visite à Lima. Merci aux assurances, mais on ne peut pas rattraper le temps perdu à faire cette besogne pareil! Cinq ans plus tard, en 2019, je pouvais enfin explorer un peu plus de Lima que ses magasins de sous-vêtements… Je niaise un peu! Quand même, mon amie Val avait essayé le surf pendant qu’Alexe et moi avions simplement profité des vagues et du beau temps.

Je savais surtout que la vue était incroyable en soirée, et c’est le plan que je désirais avoir le plus de Miraflores...


Miraflores après le couché du soleil
Miraflores après le couché du soleil


L'oeil qui pleure & Huaca Pucllana


Lors de mes recherches, il y a un monument qui m'avait intrigué nommé ‘’l’oeil qui pleure’’ (Ojo que Llora). C’est une statue qui honore les victimes du terrorisme au Pérou avec un design plutôt original. Je trouvais aussi que cela concordait avec la thématique de mon documentaire, qui est de réfléchir sur le jugement qui a été porté et qui est encore porté sur la différence de l’autre ou des cultures au travers de l’histoire de l’Amérique du Sud.


Comme je l’ai mentionné souvent, le voyage, c’est faire des compromis avec les imprévus constamment et je le démontre encore une fois dans les lignes qui suivent. Nous commençons notre exploration de cette région de la ville, qui nous plaît particulièrement. Nous nous trouvions alors à l’intersection 28 de julio et avenue Arequipa. Les rues sont colorées de végétation et les parcs et monuments apparaissent de tous côtés. Les pistes cyclables ne manquent pas, ainsi que les coins d’amusement pour les enfants. Magnifique! El Ojo que Llora se trouve dans le parc El Campo de Marte. Pour une raison obscure, le monument est clôturé et nous n'avons pas pu aller observer de plus près l’exposition! C’est le cas de le dire, nous étions tristes (hahaha)! Mais bon en réalité, nous étions satifaits tout de même d'avoir cherché le monument car cela nous a permis de découvrir ce coin de Lima que nous avons beaucoup apprécié. Est-ce que je le mettrais dans mes must à faire à Lima par exemple? Vous pourriez vous en passer si vous manquez de temps!


Tout près de là par contre, soyez sûrs de visiter le parc de l’Exposition, un espace vert accueillant le musée d’art de Lima.


Lima, Pérou, ''L'oeil qui pleure''
''L'oeil qui pleure'' au travers de la clôture!
Structure intéressante dans le Parc de l'Exposition, Lima, Pérou

Encore côté imprévu, il y avait aussi le mystérieux monument de Huaca Pucllana, les vestiges d’une ancienne pyramide pré-inca datant des années 200 à 700 après JC, qui se trouvait tout près de notre hébergement. Croyez-le ou non, le jour où nous avons décidé d’aller la visiter, c’était fermé, nous avions mal regardé notre horaire (l’établissement est fermé les dimanches et les mardis)! Ce n’est heureusement pas les pyramides pré-Incas et Incas qui manquent au Pérou, alors ça nous a fait moins mal d’avoir à rayer cette activité. Admission générale : 4,60$.



Un musée dans un sous-marin


Le ‘’Museo Abtao’’ est le premier musée-bateau d’Amérique Latine. S’y rendre a été une aventure en soi, et je vous conseille vivement en tant que touristes d’y aller en Uber, car il vous faudra passer par un quartier très défavorisé des alentours de Lima. Les deux conducteurs d'Uber que nous avions commandés, (et ce, indépendamment) nous ont ordonné à tour de rôle à l'aller et au retour de fermer les fenêtres et de barrer nos portes lorsque nous traversions le barrio qui était tout près. Si ce sont des locaux qui l'affirment, il faut le croire, je suppose! Arrivés sur les lieux, la billetterie est un peu difficile à trouver et cachée derrière une vitre miroir, donc aucune possibilité de voir s’il y avait quelqu’un pour nous accueillir, aucune pancarte claire indiquant le musée non plus. C’est avec chance que nous avons vu quelqu’un s’adresser à la vitre et nous comprîmes alors que c’était à cet endroit que nous devions acheter nos billets. Malgré que nous avions demandé à plusieurs personnes de nous diriger, on aurait dit qu’il y avait peut-être un manque de volonté de bien nous informer… ne vous découragez pas pour autant! La visite coûte aussi peu que 4,60$, incluant un vidéo explicatif d’une trentaine de minutes, l’opportunité d’observer des artefacts de la marine péruvienne et bien sûr, la visite de l’intérieur du sous-marin Abtao. Nous avons été étonné de se rendre compte à quel point l’intérieur était spacieux comparativement à notre perception de l’extérieur! Le guide était lui aussi un passionné et nous fit à la fin une simulation d’état d’urgence! C’était réellement une expérience qui en vaut le déplacement, car il faut compter au moins 30 minutes de voiture pour s’y rendre du centre touristique de Lima, tout près du musée naval du Pérou, dans la ville de Callao.

Sous-Marin Museo Abtao del Callao, Lima, Pérou
Sous-Marin Museo Abtao del Callao, Lima, Pérou


70 000 sépultures


À Lima, il faut absolument passer par la Basilique et monastère Saint-François-d'Assise, à quelques minutes de la place d’Armes de Lima. Vous pourrez faire une visite des plus inusitée de ce couvent qui vénère Jude l'Apôtre (le frère de Jésus et non Judas le traître) et visiter les catacombes qui comptent environ 70 000 ossements humains! No jokes! On ne les a pas comptés mais c’était bien proche (hahaha!).

Le seul point négatif (mais qui est très compréhensible), c’est que je ne pouvais pas filmer à l’intérieur! Mais la visite de 45 minutes, qui vous sera proposée en anglais ou en espagnol selon votre désir, coûte aussi 4,60$ et les guides sont très informés et professionnels. La Basilique est aussi, à part des catacombes, une œuvre d’art en soi et de nombreux mystères se cachent dans les fresques des murs... Ici et là, le guide nous pointe des visages qui ont disparus, semblant avoir été effacés par la main d’un fantôme; des pièces avec une énergie singulière; un tableau du dernier souper dont les plats sont remplacés par des plats typiquement péruvien (tel le cochon d’inde ou les pommes de terres!); il nous montre aussi un autre tableau intriguant du Diable accompagnant Judas!

Et que dire de tous ces crânes, fémurs, cubitus et radius, qui tapissent le sous-sol du monastère? Non seulement c’est plutôt incroyable que ce premier cimetière de Lima n’ait pas été pillé, contrairement aux multiples cimetières anciens du Pérou (à bien y penser, peut-être l’a-t-il été, je ne me souviens pas que cela a été mentionné), mais c’est aussi de la manière dont les crânes et les os sont disposés qui intriguent, de manière à vouloir créer des formes géométriques: les crânes au centre d’un soleil de bras ou de jambes par exemple... Oui, vous comprenez comme moi, que cela veut dire que quelqu’un a déplacé ces ossements pour créer cette attraction touristique… ou que quelqu’un a déplacé les membres encore en décomposition pour les placer de cette façon avant 1808, date à laquelle le premier cimetière extérieur de Lima a été fondé… on ne sait pas trop ce qui est pire. Mais vous verrez qu'au Pérou, c’est, avec le temps, devenu coutume pour nous de ne pas trop se poser de questions!


Basilique et monastère Saint-François-d'Assise, Lima, Pérou
Basilique et monastère Saint-François-d'Assise, Lima, Pérou







Posts récents

Voir tout

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page