• Films Oiseau de nuit

Aventure de tournage: Les ruines d'Ingapirca

Peu sont ceux qui connaissent les ruines Ingapirca, mais pourtant, il est le site archéologique précolombien le plus important de l'Équateur. Juché à 3160 mètres d'altitude, les Cañaris, société matriarcale, y avait construit ce temple à l'origine pour vénérer la lune...

Les ruines Ingapirca, Équateur

''Lucky plan'' du volcan Chimborazo

Selon l'horaire de tournage, nous étions un peu trop serré dans le temps pour visiter également le Chimborazo, plus haut sommet des andes équatoriennes, culminant à 6263 m. Mais par contre, je devais absolument avoir ce plan-là dans mon film, car j'avais un passage qui en parlait. À cette hauteur-là, que je me suis dis, certainement que l'on doit pouvoir l'observer de loin!? Effectivement, après de nombreuses recherches à regarder des photos de la ville de Riobamba, j'ai vu qu'on le voyait très bien. Après 5 heures de route de Quito, on s'est dit qu'en plus, ça nous ferait une petite pause pour le souper. Sauf que pour ne pas s'aventurer trop loin de la station d'autobus et pour voir le Chimborazo, il faudrait être sur un toît! On a la brillante idée de demander à une propriétaire d'un hôtel si on peut aller sur le sien pour le bien du tournage, et toute gentille, elle accepte. Mais malheur... il y a tellement de nuages, que le plan n'est pas super! Je suis déçue mais au moins je l'ai en vidéo... Plus tard pendant le souper, juste avant que le soleil ne se couche, je me rend compte que les nuages se sont entièrement dissipés! Comme c'est beau, avec le coucher du soleil, en plus! Je prend une seconde fois mon audace en main et je cours en laissant Michaël et Cameron au restaurant chinois se demander pourquoi je pars à la course comme cela! Je redemande poliment à la petite dame de remonter sur son toît et elle accepte! Elle fait clairement ma soirée!

Le Chimborazo au coucher du soleil à Riobamba
Apprenez-en davantage sur le Chimborazo en louant mon long-métrage sur l'Amérique du Sud, AURORA! Tous les profits serviront à financer le prochain tournage sur le tour de la mer Noire en Europe.


Ruines Ingapirca

Donc évidemment notre autobus pour se rendre à Cañar était de nuit, vous l'avez bien compris. On a eu la brillante idée de s'endormir et nous avons passé un peu tout droit de notre destination principale... il a fallu, aux petites heures de la nuit dans un village inconnu d'Équateur, prendre la chance d'attendre un autre autobus en sens inverse et qui veuille bien arrêter sa route pour trois gringos... Ça n'a pas pris trop de temps heureusement. On avait réservé à El Tambo une chambre et à notre arrivée, il était quelque chose comme 2 heures du matin... justement, on s'était assuré d'avoir une place où coucher, mais on a sonné une quarantaine de fois, plus, téléphoné, écris un courriel aux propriétaires qui nous ont répondus comme quoi il y avait bien quelqu'un qui nous attendait... rien à faire! Le receptioniste dormait bien dur! Après une demi-heure, on s'est dit qu'on allait trouver autre chose, on était fatigué... Savez-vous comment c'est épuisant et embarrassant de chercher un hostel à cette heure-là? Pas très nice et pas très rassurant pour les habitants non plus, on comprend tout à fait! Malgré tout on a été chanceux de trouver une charmante petite place pour pas trop cher.

Le lendemain, tout était pardonné. Le village de El Tambo est très mignon et authentique, et aussi très peu touristique! Ce fut une expérience seulement de se promener dans la ville et d'observer les expressions des habitants en nous voyant. On était quand même contents malgré notre nuit épuisante.

Évidemment il est très facile de se diriger vers les ruines Ingapirca car c'est littéralement la seule chose à faire dans ce coin-là. Nous sommes même surpris de la quantité d'autobus qui s'y rend.

Nous arrivons enfin au plus grand témoignage de l'occupation Inca en Équateur, les Ruines Ingapirca.

Le temple du Soleil et les lamas au site d'Ingapirca
Panorama d'Ingapirca

On appris un peu plus tard à Cuenca par un guide que ce qui fait en sorte que ce site est si spécial, c'est le fait que les Cañaris, société matriarcale, y avait construit ce temple à l'origine pour vénérer la lune, puis, les Incas, peuple du soleil, réussirent après plusieurs batailles importantes à s'emparer du site. Ils y construisirent le fameux temple du soleil que l'on peut voir sur toutes les photos d'Ingapirca. Et donc autant la lune et le soleil y aurait été vénéré à cet endroit! Évidemment nous pouvons nous en douter, le temple du soleil est aligné spécialement pour être éclairé le plus longtemps possible par la lumière du jour sur tous ses angles.

Actuellement, l'Institut National du Patrimoine Culturel gère ce complexe archéologique qui est devenu un lieu de pèlerinage pour de nombreuses communautés autochtones du sud du pays.

Pour votre information, il est obligatoire de faire la visite avec un guide, ce qui ne m'enchanta pas vraiment car comme je l'ai déjà dit, c'est difficile pour moi de prendre des plans tout en suivant le troupeau, c'est un peu trop rapide pour le travail que je dois faire. Mais le guide n'a pas trop été exigent et me laissait prendre tout le retard que je devais. Michaël venait par la suite me raconter ce que le guide avait expliqué! Nous avons compris par exemple pourquoi la visite était obligatoire avec un guide... nous étions peu de gringos à faire la visite (6 sur une trentaine) c'était surtout des locaux, cela nous a impressionné, mais nous avons été vraiment déçus par le comportement des touristes équatoriens. Les gens prenaient les pierres du site et les lançaient un peu partout, les parents laissaient leurs enfants grimper sur les murs, etc.! On était un peu offensé et dans l'incompréhension... mais qui sommes nous pour leur rappeler la valeur de leur patrimoine? (!)

La visite dure environ 1h, et par la suite, il est possible de continuer à marcher autour du site et d'apprécier la belle nature équatorienne, boire un petit verre de chicha (boisson fermentée de maïs), magasiner des souvenirs... et voir un visage dans la montagne!

Voyez-vous le visage dans la montagne? :)
Parce que nous avons pour mission de créer une communauté de gens épanouis et passionnés qui prônent la découverte de soi et des autres pour un monde plus ouvert et pacifique, restons connectés!
Recevez un e-book gratuitement en vous abonnant à notre infolettre. L'infolettre vous mettra au courant lorsqu'un nouveau post blog sortira, et lorsque nous organisons un événement de grande première de film.

En sommes notre avant-midi fut très agréable et, en croyant bien sincèrement qu'il était un peu inutile de rester plus longtemps dans les environs, nous nous sommes dirigés vers la ville de Cuenca, où la plus belle rencontre de ce périple nous attendait!


Vous voulez devancer mon blog et savoir qui était cette merveilleuse rencontre? Allez voir sur le Youtube de Films Oiseau de nuit et abonnez-vous, c'est gratuit pour toutes sortes de vidéos sur l'Amérique du Sud et partout dans le monde! (Indice: musée de la prohibition!)

À suivre... la ville de Cuenca, en Équateur!


↬Partagez à quelqu'un qui aime voyager...✈🌍💛

Mimi Tremblay

Réalisatrice Films Oiseau de nuit

Sur Instagram | Facebook | Youtube @Filmsoiseaudenuit


Films Oiseau de nuit est un OBNL audiovisuelle basée à Bromont, Québec, Canada, depuis 2015.

↠Notre Défi : 10 films de voyage autour du monde.

↠ Notre Mission : Créer une communauté de gens épanouis et passionnés qui prônent la découverte de soi et des autres pour un monde plus ouvert et pacifique.

Un beau lama qui prend la pose pour vous près du site d'Ingapirca!

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram Black Round
  • YouTube - Black Circle

Nouveau Blog !

↬Ne manquez rien sur l’envers du tournage des films et sur le monde à la fois!↫

Contactez-nous / Contact Us